lundi 18 décembre 2017
()
PARTAGEZ CET ARTICLE

Le Président Joseph Kabila s’entretien avec le SGA de l’Onu Jean-Pierre Lacroix

L’incident dramatique ayant coûté la vie à 14 (quatorze) soldats de la paix et l’évolution du processus électoral en République Démocratique du Congo ont été au menu d’un entretien, dimanche à Kinshasa, entre le Président Joseph Kabila Kabange et le secrétaire général adjoint de l’ONU en charge des Opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix.
« Au cours de notre entretien avec le Président, nous avons notamment parlé de L’incident dramatique qui a coûté la vie à 14 soldats de la paix », a déclaré Jean-Pierre Lacroix, à l’issue de l’entretien, ajoutant qu’il a eu à redire que les Nations Unies pensent aussi à tous les soldats congolais qui ont perdu la vie ces derniers jours, ces derniers mois et de ces dernières années.

Pour que cette situation ne se reproduise plus, il a exprimé la nécessité de faire un travail collectif, indiquant, par ailleurs, que les Nations Unies vont regarder de près ce qui s’est passé et envisager des mesures à prendre. Jean-Pierre Lacroix a, en outre, fait savoir que le Président Joseph Kabila a exprimé sa détermination à continuer à être étroitement en liaison avec l’ONU, la MONUSCO jouant un rôle de soutien et d’appui aux Forces armées de la RDC (FARDC).

Réagissant à cet incident dramatique, il a indiqué qu’il est aussi important de redire que les attaques contre les soldats de la paix sont des crimes contre l’humanité et que les responsables de ces crimes doivent rendre compte à la justice. « Ça peut être difficile. Ça peut prendre du temps. Mais c’est en objectif important », a-t-il martelé. Concernant le processus électoral au pays, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des
Opérations de maintien de la paix a eu à redire que c’est un processus national, un processus congolais qui relève des autorités congolaises, du peuple congolais et des forces politiques congolaises. « Et en même temps, la MONUSCO était là pour continuer à apporter son soutien, en partenariat avec d’autres qui souhaitent également concourir, mais dans le plein respect de la souveraineté congolaise », a-t-il précisé.

Jean-Pierre Lacroix a aussi relevé une certaine intention des groupes armés opérant dans l’Est de la RDC de vouloir intensifier leurs activités, y compris en attaquant les forces de la MONUSCO. « Cela appelle une réponse forte, concertée et collective, avec au premier rang, les FARDC », a-t-il dit, estimant que les pays de la région ont un rôle à jouer puisque plusieurs de ces groupes, notamment les ADF, sont actifs dans ces pays et constituent une menace pour l’ensemble de la région.

ACP

Suivez nous

Quatre allocutions ont été prononcées successivement par le gouverneur de la ville de Kinshasa, la vice-présidente de l’entreprise « Jiangsu Nantong n°3 Construction », l’ambassadeur de Chine en RDC et (...)

Quatre ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires nouvellement accrédités auprès de la République démocratique du Congo ont présenté leurs lettres de créance au Président Joseph Kabila Kabange (...)

Le révérend pasteur André Bokundoa Bolikabe, nouveau représentant légal de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), a présenté jeudi ses civilités au Président Joseph Kabila Kabange au cours d’un entretien au (...)

La liaison ferroviaire à titre expérimental entre la Société nationale du chemin de fer du Congo (SNCC), pour la République démocratique du Congo, et le Chemin de fer de Benguela, en Angola, aura (...)